ADELI: ° 37 93 02 607

Marie-Noëlle Pichard-Bonnet
Psychologue à Paris 18

Bilans & Tests

Le bilan psychologique

Dans quel cadre ?

Le bilan permet d’apporter des éléments de compréhension de son mode de fonctionnement. Il trouve sa place aussi bien dans le cadre d’un cheminement personnel, que lors de difficultés spécifiques. Il s’adresse aux enfants comme aux adultes ; il peut être global ou ne traiter que certains points spécifiques. Les outils et méthodes d’investigation utilisées sont adaptés aux personnes, et aux sujets abordés.

L’objectif du bilan est de comprendre, et le cas échéant de définir les modalités de prise en charge d’une problématique.

Questions auxquelles le bilan peut répondre :

  • Mon enfant est-il précoce ? Suis-je précoce ?
  • Comment expliquer l’échec scolaire de mon enfant ?
  • Mon enfant est-il hyperactif ?
  • Souffre-t-il d’un trouble de l’attention ?
  • Souffre-t-il d’un trouble spécifique des apprentissages (dyslexie, dyspraxie, dysgraphie, dyscalculie), et lequel ?
  • Doit-il sauter une classe ? Est-il opportun de le faire redoubler ?
  • Quel projet d’études pour mon enfant ? Quels sont ses centres d’intérêt et de motivation ?
  • Suis-je en train de faire une dépression ? Un burn-out ?
  • Suis-je bipolaire ?
  • Suis-je atteint d’un trouble de la mémoire ?
  • Quels sont les traits prédominants de ma personnalité ? Quelles sont mes forces et mes faiblesses ?

 

La WAIS 4 est l'échelle utilisée pour les adultes dans le cadre d'une hypothèse de haut potentiel..

Il n'y a aucun public particulier. Tant du point de vue de l'âge, que de la profession ou du niveau d'études. Mon expérience sur le thème du haut potentiel adulte m'a amenée à rencontrer des personnes de 18 à 68 ans provenant de tous horizons.

Il apparaît néanmoins que plus la personne est avancée en âge, plus cette démarche lui est difficile. Elle lui semble présomptueuse et génère un sentiment de honte. Dans le même temps l'hypothèse de précocité est très investie, et porteuse d'un espoir de sens.

Tant qu'elle reste à l'état d'hypothèse, la personne ne peut néanmoins pas l'agréger à ce qu'elle est, et le système de croyances et d'interprétation au travers duquel elle s'est construite demeure en place, et souvent  persécutante. La personne est donc prise entre deux feux, le souhait d'avancer vers un mieux être en se forgeant des certitudes, et la peur de perdre un mode de compréhension constructif d'elle même.

Il est dans ce contexte important de percevoir que ceux qui décident de passer le test, le font dans tous les cas pour avancer. Avancer dans une direction ou dans une autre. Si l'hypothèse de précocité est confirmée, cette dernière va constituer un morceau du puzzle solide pour relire son histoire, et se défaire de schémas de croyances souvent délétères. Mais il est important de rappeler que cette spécificité qu'est le haut potentiel n'explique pas tout, même si elle peut avoir une influence très importante sur des vécus. Si l'hypothèse de précocité est réfutée, alors les éléments qui auront fait présager d'un haut potentiel pourront être expliqués par d'autres facteurs. Et le fait d'exclure la précocité permettra en réalité d'avancer sur d'autres pistes, plutôt que de rester bloqué sur une interrogation.

Quels tests :

Les tests utilisés lors du bilan ont fait l’objet d’étalonnages et d’études de validité qui attestent de leur pertinence et fiabilité. Ces tests ne peuvent être proposés et administrés que par des psychologues ayant suivi une formation spécifique en psychométrie.

Exemples de tests utilisés :

  • Tests d’efficience intellectuelle : les échelles de Weschler (WPPSI 4, WISC 5, WAIS 4)
  • Tests de personnalité : Rorschach, TAT, Patte Noire, 16PF, MMPI, GPPI.
  • Tests d’intérêts : IRMR

Les ECPA (www.ecpa.fr) sont le principal fournisseur des tests mentionnés ci-dessus.

Je suis également certifiée OPP et habilitée à faire passer le MBTI. Ce questionnaire qui évalue les préférences de fonctionnement de la personne sur quatre dimensions principales, est très souvent utilisé en entreprise. Il apporte des éclairages très pertinents, et suggère des pistes de développement précieuses.

Quelle méthode :

Le nombre d’entretiens est fonction de l’objet du bilan.

Le premier entretien permet d’évaluer votre demande et de proposer une démarche appropriée. Une ou deux séances feront ensuite l’objet de la passation de tests. Un dernier rendez-vous permet ensuite de vous restituer oralement les résultats du ou des tests.

Un compte-rendu écrit est ensuite systématiquement envoyé ; il reprend les éléments de compréhension apportés, ainsi que les préconisations.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.